in

Le suremballage illustré en 10 photos complètement absurdes

suremballage photos plastique déchets gaspillage emballage
©Captures Instagram/Pinterest intégrées dans l'article

Des photos à faire froid dans le dos des adeptes du zéro déchet, illustrant l’absurdité du suremballage dans les rayons des supermarchés et autres commerces spécialisés. Sevrons-nous des emballages à usage unique !

Le suremballage est, tristement, un phénomène de plus en plus courant, même si la démocratisation du zéro déchet tend à le réduire drastiquement. Majoritairement en plastique, ces packagings inutiles inondent les rayons des supermarchés, mais pas que. Boutiques de vêtements ou d’électroménager, épiceries, commerces en ligne ou même magasins bio, aucune enseigne ne semble pouvoir éviter le tout emballé. Mais il y a toujours pire. La preuve par 10 ! Fervents défenseurs du zéro déchet, attention, vous risquez de frôler l’indigestion…

Les dérives du suremballage, une pratique pourtant facile à éviter

Le suremballage, cette pratique peu écologique et non durable, serait jugée nécessaire pour certains fabricants. Ceux-ci n’ont certainement pas à l’esprit l’enjeu environnemental qui en découle, et la pollution plastique critique achevant de contaminer les océans et leurs habitants…

Pourquoi le suremballage est-il autorisé ?

Ce sont les critères de la directive européenne 2004/12/CE qui permettent de juger de la pertinence d’un emballage à usage unique. La norme, qui s’inscrit pourtant dans une démarche de réduction des déchets, semble très souple… Il n’y a qu’à observer les photos du paragraphe suivant pour s’apercevoir que le suremballage est encore omniprésent dans les enseignes, quelles qu’elles soient.

Pour résumer les critères de cette directive, l’emballage à usage unique est autorisé pour protéger un produit de l’humidité, de la lumière et de l’oxygène. Ce packaging inutile se justifie aussi parfois par son procédé de fabrication ou de remplissage, sa présentation commerciale, ainsi que la logistique, la sécurité et la législation en vigueur.

10 photos glaçantes illustrant l’absurdité du suremballage

L’emballage à l’excès peut pourtant être facilement évité. Sevrons-nous du plastique à usage unique !

1/ Le bio de supermarché, des denrées suremballées

Vous vous êtes toujours demandé pourquoi les fruits et légumes bio des supermarchés sont aussi bien emballés ? Plusieurs raisons expliquent ce suremballage indécent. Étant donné que la plupart des grandes et moyennes surfaces disposent de rayons mixtes, contenant à la fois des produits bio et conventionnels, ces enseignes se doivent de respecter une charte de sécurité pour éviter la contamination du bio par du non bio.

Cela dit, ces packagings plastifiés ne se justifient pas seulement par des raisons de sécurité. Le fait d’emballer le bio dans du plastique permettrait aussi de gonfler les prix et d’attirer les consommateurs sur ces denrées “uniques”. Des aliments issus de l’agriculture biologique emballés dans du plastique, en voilà un paradoxe écologique…

2/ Micro-électronique nécessite macro-plastique

Cet article de microélectronique nécessite-t-il vraiment un emballage plastique de cette taille ? La dimension d’un packaging relève aussi du bon sens !

3/ Oranges pelées pour clients désabusés

Les oranges pelées sous vide, une aberration de supermarché ! Il est vrai que Dame Nature n’a jamais pourvu ces agrumes d’une peau pour les protéger… Quel triste gaspillage.

4/ Nouveau : les bières sous cellophane

Une nouveauté à s’en arracher les cheveux dans la sphère boissons alcoolisées : les bières sous cellophane ! On a beau chercher, on ne saisit pas l’utilité d’un tel conditionnement…

5/ Du riz sous cellophane

Du riz sec sous vide dans une barquette en cellophane, on aura tout vu ! On crie au scandale commercial.

6/ Vol à l’étalage ou suremballage ?

Cette barquette hybride mi-polystyrène mi-plastique ne contient qu’une infime part de produit. Doit-on mettre cette aberration sur le compte du vol à l’étalage ou du suremballage ?

7/ Des grains de raisin à l’unité

On croirait rêver, mais cette barquette contient vraiment des grains de raisin emballés, à consommer à l’unité. Et le pire, c’est que ce conditionnement aberrant nous vient de France… Quel consommateur serait prêt à placer ce produit incongru dans son caddie ?

8/ Des tranches de pain individuelles

Ces tranches de pain de mie à la farine blanche ultra-raffinée qu’on imagine aussi bourrées de conservateurs, se vendent à la pièce. Des déchets bien inutiles qui font mal au cœur.

9/ Anti-gaspi en mode greenwashing

Le greenwashing sévit jusque dans les rayons des supermarchés. En voilà une bonne affaire empoisonnée, soi-disant anti-gaspillage…

10/ Des tubes de pommes empilées

Cet emballage en plastique rigide, que l’on pourrait confondre avec une boîte de balles de tennis, paraît surdimensionné face à son contenu, de simples pommes nues…

Ces photos absurdes illustrent le suremballage encore existant dans de nombreuses enseignes, malgré la prise de conscience collective en terme d’écologie. Adepte du zéro déchet, nous espérons que vous n’avez pas frôlé la crise de nerfs ! L’intérêt du vrac prend alors tout son sens…

Et vous, que pensez-vous de ces photos illustrant le suremballage dans les supermarchés et autres commerces spécialisés ? Partagez-nous votre avis en commentaire !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *