accessoires zéro déchet inutiles alternatives
©Margaux Blanc/Planète Zéro Déchet / ©Unsplash
in

9 alternatives zéro déchet que nous avons regretté d’acheter

Ce n’est pas parce que c’est en vrac qu’il faut acheter les yeux fermés. La liste sera peut-être légèrement différente pour chacun/e, mais pour notre part, voici un bref récapitulatif des articles et alternatives zéro déchet que nous avons regretté d’acheter…

Les bocaux en verre

Le bocal en verre est l’emblème du zéro déchet par excellence. Qui n’a pas dans un recoin de son placard un stock de pots de confiture, de cornichons ou de moutarde ? Acheter une panoplie de bocaux flambants neufs semblerait alors un peu surfait, pas vrai ? Même Emmaüs en a plein ses armoires…

bocaux bocal verre avantages graines stockage zéro déchet conservation cuisine aliments
©Cavan Images/iStock

La brosse à dents en bambou

Fausse bonne idée écolo, la brosse à dents en bambou ? Certes, cette alternative est tout de même plus durable que la brosse à dents en plastique, mais la finalité reste la même : on la jette à la poubelle au bout de quelques mois.

Il existe pourtant des modèles de brosses à dents qui durent toute une vie, et génèrent moins de déchets. Ces modèles, souvent en bois labellisé FSC, nécessitent juste de changer de brosse lorsque ses poils arrivent en fin de vie, et non la totalité, manche compris.

pastilles dentifrice en tablettes comprimés brosse à dents écologique
©Dannko/iStock

Les tupperwares en plastique

Le tupperware est très largement associé au mode de vie zéro déchet. Le hic, c’est que bien souvent, le fameux contenant est formulé à base de plastique, ce dérivé de l’industrie pétrochimique.

Alors, certes, si vous comptez quelques tupperwares en plastique à votre actif vestiges de vos années étudiantes insouciantes, il serait malvenu de les jeter. Mais si jamais vous souhaitiez renouveler votre garde-manger, privilégiez les matières recyclables à l’infini et respectueuses de l’environnement comme le métal ou le verre.

courses sans emballage aliments bocaux tupperwares nourriture frigo
©Angelina Zinovieva/iStock

Le shampoing en poudre

Face à l’avènement des produits cosmétiques zéro déchet, de nombreuses inventions émergent, pour le meilleur comme pour le pire. Le shampoing en poudre (à ne pas confondre avec le shampoing sec) en fait partie.

D’une, il peut se trouver dans un flacon en plastique, ce qui est loin d’en faire un allié zéro déchet. De deux, il s’avère relativement compliqué à utiliser, ne devant absolument pas être en contact avec l’eau qui en empêcherait son utilisation, solidification oblige. Sauf que l’eau, dans la douche, avouez qu’il est difficile de l’éviter…

Le savon d’acier

Malgré notre article sur le sujet, nous nous sommes rendu compte que le savon d’acier n’était pas essentiel à une cuisine zéro déchet. Ce pain en acier inoxydable promet de débarrasser les mains des amateurs/trices de poissons des mauvaises odeurs. Si cette astuce fonctionne en effet, cette alternative zéro déchet s’avère quelque peu inutile, ou, du moins, à une fréquence très occasionnelle.

savon acier métallique inox inoxydable laver mains
©Planète Zéro Déchet/Margaux Blanc

L’après-shampoing solide

Si le shampoing solide est d’une aide précieuse à la salle de bain pour réduire ses déchets, en revanche, l’après-shampoing solide relève davantage d’une idée marketing que d’une véritable alternative. Enfin, à vous de voir.

Les produits ménagers ciblés en vrac

Certes la vente en vrac permet de réduire drastiquement ses déchets. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut tout acheter sous prétexte qu’il n’y a pas d’emballage.

La plupart des boutiques zéro déchet proposent des tas de détergents en vrac, quand souvent, un produit brut suffit à faire des merveilles de polyvalence. C’est notamment le cas du savon de Marseille, qui agit à la fois comme détachant, nettoyant vaisselle, linge, mains, corps, désinfectant et même base de dentifrice ! Idem pour le vinaigre blanc.

maison écologique produits entretien ménager naturel spray verre
©Vaaseenaa/iStock

Le tote-bag

Le tote-bag a le vent en poupe depuis l’exploitation commerciale du retour au naturel. Mais, sous son apparence naturelle trompeuse, ce sac en tissu que l’on accumule au fil des années (souvent gratuit ou offert) demande beaucoup d’eau et de pesticides (s’il n’est pas en coton bio)… Contentons-nous de deux ou trois sacs de ce genre, et remettons le panier de courses en osier au goût du jour !

Les pailles lavables et réutilisables

Soit, les pailles en bambou ou en bois sont de meilleurs choix que les pailles en plastique. Mais avons-nous vraiment besoin de siroter nos boissons fraîches via un tel gadget ? Verre, bois, métal ou bambou, la paille est accessoire !

pailles en bambou réutilisables gobelet
©Lunglee/iStock

Et vous, quelles sont les alternatives ou gadgets zéro déchet que vous regrettez d’avoir achetés ? Partagez-nous votre expérience en commentaire !

5 Comments

Poster un commentaire
  1. J’ai fait ma propre lessive pendant plusieurs années, savon de marseille sans glycérine, le blanc d’abord, puis celui à l »olive. Et puis mon linge sombre a commencé à avoir des traces blanches (c’est là que je suis passée à l’olive), je n’en avais jamais eu avec les lessives du commerce écologiques, rien à faire toujours des traces, et en voulant relaver un jogging noir à la main je me suis aperçue avant même d’ajouter quoi que ce soit dans l’eau qu’elle était marron ! On a cherché la raison sans succès, on est retourné aux lessives du commerce écologiques, toujours des taches, on est passé carrément aux lessives classiques, idem, on a même changé de machine à laver (on a vérifié que la sortie ne refoule pas avant), et toujours des traces, donc la conclusion qui s’impose c’est que la lessive faite maison m’a imperméabilisé le linge 🙁

  2. Bonjour, concernant le savon en inox, je ne l’ai pas acheté ccar mon évier est en inox… J’y frotte donc mes doigts… Et au pire les cuillères à soupe font très bien l’affaire…

  3. Je ne suis pas d’accord pour l’après shampoing solide.
    Il faut trouver celui qui nous convient. J’ai eu du mal mais j’ai persévéré et je suis maintenant depuis plus de deux ans très satisfaite de celui de la marque Umai (marque française qui plus est).

    J’ai les cheveux longs et entre ondulés et bouclés donc l’après shampoing est une étape que je ne néglige pas.

    • Merci de votre commentaire, en effet Umai est une marque super. Nous voulions surtout dire par là que l’après-shampoing solide n’est peut-être pas un accessoire essentiel de la salle de bain quand on sait que de nombreux produits bruts peuvent aussi faire l’affaire 😉 Belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.