bijou bague diamants de sang
©Yacobchuk/iStock
in

Diamants de sang : cessons d’acheter des bijoux non éthiques et polluants !

Les diamants de sang, aussi appelés diamants de conflit, financent le terrorisme, exploitent la misère humaine, tout en portant atteinte à l’environnement. Pas très réjouissant comme bilan. Malgré les lois, le carnage continue. Il ne tient qu’à nous de faire les bons choix et de boycotter le marché : les diamants éthiques, ça existe !

Si vous avez vu le film Blood Diamond, vous savez ce qu’on entend par diamants de sang. L’ONU les qualifie comme des diamants bruts utilisés par les rebelles pour financer leurs activités terroristes. En plus de porter atteinte aux droits fondamentaux, les diamants de conflits n’épargnent pas non plus l’environnement. Malgré le processus de Kimberley censé réguler le commerce des pierres précieuses, l’extraction illégale se poursuit. Cessons de contribuer à la fabrication de bijoux polluants et non éthiques : le choix nous appartient !

Que sont les diamants de sang ?

Les diamants de sang sont des pierres précieuses extraites sur le continent africain qui alimentent les guerres menées par les rebelles aux gouvernements. Ces diamants extraits dans la misère par des adultes, mais aussi des enfants, se vendent illégalement et permettent de fournir des armes et des munitions aux terroristes. Une activité minière illégale qui porte atteinte aux droits de l’Homme ainsi qu’à la planète.

bijou bague diamants de sang conflit mine Afrique
©HomoCosmicos/iStock

Un conflit mondial qui devrait tous nous concerner

Le commerce des diamants est détenu par de grandes multinationales. Dans les années 2000, il a été estimé que les diamants de sang représenteraient jusqu’à 15% du marché mondial.

Par le passé, nombreux sont les conflits à avoir été alimentés par le commerce clandestin de diamants, notamment la guerre civile au Sierra Leone, qui a fait rage pendant de nombreuses années. Si aujourd’hui ces guerres meurtrières ont pris fin, les ONG continuent d’alerter sur les conditions déplorables dans lesquelles sont extraits les diamants de sang, et leur impact sur l’environnement.

Selon l’ONU, entre 2013 et 2014, 140 000 gemmes ont été exportées frauduleusement vers Dubaï, le Qatar ou la Chine.

Malgré le processus Kimberley visant à réguler l’activité diamantaire illégale,  fournir une certification et un traçage aux consommateurs, selon Thierry Vircoulon, chercheur au Programme Afrique subsaharienne de l’IFRI (Institut Français des Recherches Internationales), l’implication des groupes armés n’a jamais cessé :

Implicitement, le processus Kimberley ne change rien. La grande majorité des pierres précieuses africaines passent en contrebande.

Quel impact ont les diamants sur l’environnement ?

Extraire des pierres précieuses naturelles a des conséquences certaines sur l’homme, mais aussi sur l’environnement. Ainsi, pour produire une seule bague en or, il faudrait générer plus de 15 tonnes de déchets miniers contenant du mercure et du cyanure, des substances toxiques ensuite rejetées dans les cours d’eau.

Les risques environnementaux liés à l’extraction du diamant sont quasiment les mêmes que pour l’or : pollution des sols, mais aussi des zones maritimes, l’activité minière se développant de plus en plus au large des côtes africaines.

En Namibie par exemple, la multinationale De Beers souhaite extraire les diamants depuis les fonds marins. Une extraction qui achèverait de fragiliser les écosystèmes

extraction minière gisement diamant sang conflits nature puits
©Jennifer Sophie/iStock

Face à la demande croissante de diamants éthiques, le commerce de diamants de sang recule

Face au scandale des diamants de sang, les bijouteries concernées tentent de changer de cap en investissant dans des pierres plus respectueuses de l’homme et de l’environnement.

Ainsi, un diamant éthique, aussi appelé « diamant de culture » (ou de synthèse), est une pierre précieuse synthétique présentant les mêmes propriétés physiques, chimiques et optiques qu’un diamant naturel. Bien que ces bijoux restent encore très minoritaires, le marché est lancé.

On pourrait toutefois se demander si un bijou de synthèse recréé en laboratoire est vraiment plus écologique ? L’énergie et les sources fossiles mobilisées pour sa fabrication sont-elles vraiment plus green ? A-t-on vraiment besoin de porter des ersatz de diamants aux prix exorbitants ? Le débat est là…

bijou bague diamants de sang
©Yacobchuk/iStock

Les diamants de conflits brillent encore, mais il ne tient qu’à nous de boycotter le marché.

Et vous, connaissiez-vous le phénomène social et environnemental des diamants de sang ? Avez-vous déjà acheté un bijou comportant un diamant éthique ? Partagez-nous votre avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.