voiture conduite écologique conduire foret
©Austin Neill/Unsplash
in

Conduite écologique : 11 habitudes à prendre en voiture pour réduire ses émissions

Malgré son engagement écologique, il n’est pas toujours évident d’arrêter les déplacements motorisés. Mais quand on n’a pas d’autre choix que de se mettre au volant, on peut toujours décider de mieux rouler pour moins consommer. Voici quelques astuces pratiques pour passer à la conduite écologique, aussi connue sous le nom d’éco-conduite.

En fonction de son taux de remplissage, la voiture peut être plus polluante que l’avion

La voiture fait partie des moyens de transports les plus polluants, on ne vous apprend rien. En fonction de son taux de remplissage, celle-ci pourrait même dépasser le bilan carbone d’un avion, pourtant réputé comme pollueur par excellence ! Si l’on se base sur ce critère, un petit avion de 100 passagers émettrait environ 25 g de CO2/km/passager quand une voiture occupée par un seul passager émettrait environ 220 g de CO2. Bien souvent, ce critère est oublié des comparaisons ou du moins, peu réaliste. Bien sûr, au-delà de deux passagers, la voiture s’avère bien moins polluante que l’avion. Mais force est de constater que la plupart des conducteurs sont rarement plus de deux dans leur voiture pour leurs déplacements quotidiens (le taux moyen d’occupation en France étant de 1,1 personne par véhicule pour les trajets courts). Cela dit, difficile d’obtenir des chiffres exacts, et les données comparatives diffèrent d’une source à une autre.

Alors, si la voiture peut polluer davantage que l’avion, autant mettre toutes les chances de son côté pour en réduire les émissions. Bonne nouvelle : des astuces existent pour conduire de manière plus “écologique”, moins polluer et économiser.

voiture route virage conduite écologique nature
©Jacob Jolibois/Unsplash

Adoptez une conduite écologique ! 10 astuces pratiques pour réduire ses émissions au volant

Vous prenez votre voiture quotidiennement ? Mettez en place ces 11 astuces pratiques (si cela n’est pas déjà fait) pour limiter votre pollution au volant ! Bonus : une conduite écologique est aussi économique…

1/ Préparez votre itinéraire (avec ou sans GPS)

Un itinéraire préparé à l’avance est la meilleure façon d’optimiser sa conduite afin d’éviter les détours provoqués par des hésitations quant à la route à suivre.

2/ Évitez de surcharger votre véhicule

Le poids de votre voiture a un impact direct sur votre consommation de carburant. À titre d’exemple, charger son véhicule avec 100 kg supplémentaires entraînerait une surconsommation de 5%. Les coffres de toit et autres dispositifs extérieurs augmentent également la consommation.

3/ Lors des longs trajets, utilisez votre régulateur de vitesse

À condition de rouler sur une route adaptée et non chargée (hors temps de pluie), le régulateur de vitesse est essentiel pour conserver une vitesse stable et une conduite souple, tout en réduisant sa consommation de carburant.

4/ Vérifiez la pression de vos pneus

L’état de vos pneus impacterait directement votre consommation de carburant. Des pneus sous-gonflés augmenteraient en effet considérablement cette consommation. Vérifiez leur pression au moins une fois par mois, à froid (après moins de 3 kilomètres ou 10 minutes de conduite).

5/ Restez calme

Accélérer ou freiner brusquement n’est pas très indiqué pour réduire ses émissions. Optez pour une conduite souple aux allures progressives.

6/ Roulez moins vite

Vous le savez peut-être déjà, réduire sa vitesse de 10 km/h peut vous faire économiser jusqu’à 1 litre aux 100 km. À cette allure sur autoroute, vous ne perdrez pas plus de 5 minutes sur votre première estimation (sur un trajet de 100 km). Cela vous permettra également de moins solliciter le frein moteur.

7/ Utilisez la climatisation avec modération

La climatisation de votre véhicule est un autre facteur de surconsommation. Réglez votre clim à des températures raisonnables, ni trop chaudes en hiver, ni trop froides en été. Vous éviterez aussi les petits rhumes !

8/ Passez vos vitesses rapidement

Si vous circulez en ville à vitesse constante, ne restez pas en troisième, passez plutôt la quatrième pour éviter la surconsommation. Si votre véhicule fonctionne à l’essence ou au GPL, engagez le rapport supérieur avant les 2500 tours/minute. Votre voiture est alimentée au diesel ? Engagez ce rapport avant 2000 tours/minute.

9/ Anticipez

Freiner net aux feux ou accélérer sans arrêt dans les embouteillages n’est pas le propre de la conduite écologique. En plus d’économiser du carburant, vous adoptez aussi une conduite plus sécurisée.

10/ Éteignez votre moteur dès que cela est possible

Rien de plus agaçant quand on est sensible à l’environnement que de constater qu’un conducteur ne prend pas la peine d’arrêter son moteur lors d’un arrêt, même de courte durée. En plus de la pollution atmosphérique induite, le moteur en marche agit aussi sur la pollution sonore. Prenez l’habitude de couper votre moteur dès 10 secondes d’arrêt. La fonction start & stop peut aussi être une bonne option.

11/ Fabriquez vos propres produits d’entretien

Votre carrosserie n’a pas besoin de sprays spécifiques pour briller de mille feux ! Une bassine de savon de Marseille et une éponge naturelle feront l’affaire, si ce n’est un peu de vinaigre blanc ou du bicarbonate de soude pour désodoriser les tapis et autres éléments de votre habitacle. Et pour aller plus loin, sachez que vous pouvez fabriquer un liquide lave-glace écologique et biodégradable efficace avec quelques ingrédients naturels et zéro déchet.

voiture conduite écologique vitre
©Austin Neill/Unsplash

N’oubliez pas de bien entretenir votre voiture (et de ne pas la prendre tout le temps) !

Si elles ne sont pas régulièrement entretenues, certaines pièces de votre automobile peuvent entraîner une surconsommation. Enfin, évitez de prendre le volant pour un oui ou pour un non ! Ce ne sont pas les moyens de transport alternatifs qui manquent aujourd’hui…

faire du vélo au quotidien avantages
©Gratisography/Pexels

Et vous, connaissez-vous d’autres astuces pour réduire vos émissions de CO2 sur la route et privilégier la conduite écologique ? Partagez-nous votre expérience de conduite “douce” en commentaire !

2 Comments

Poster un commentaire
  1. Bonjour à tous, en lisant votre point n°7 j’ai repensé à une réflexion que l’on m’a faite il y a déjà quelques temps : si l’utilisation de la climatisation pour faire de l’air froid augmente effectivement la consommation de carburant, le chauffage ne la modifie pas. En effet, celui-ci est injecté dans l’habitacle en provenance directe du compartiment moteur (qui produit une chaleur excessive, c’est pour cela qu’on utilise un liquide de refroidissement moteur). De fait, allez-y doucement avec la climatisation, autant pour réduire votre consommation de carburant que le risque d’attraper un rhume lié au choc de température, mais n’hésitez pas à mettre le chauffage pour conduire dans de bonnes conditions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *