in ,

Emballages éco-responsables : quelles matières sont compostables ?

carton papier kraft boite emballages éco-responsables
©Irina Lesovaia/iStock

Quelles matières privilégier lorsqu’on n’a pas d’autre choix que de se tourner vers un produit emballé ? Les emballages compostables sont-ils plus écologiques ? Quels sont-ils ? Petit tour d’horizon des emballages les plus éco-responsables.

Tout objet, aussi écologique soit-il, présente un impact sur la planète. Personne n’étant parfait, le zéro déchet ne l’est pas non plus. Si l’on a tendance à culpabiliser lorsqu’on accepte à grands regrets un produit emballé, gardons à l’esprit qu’il est préférable que tout le monde fasse du zéro déchet de façon imparfaite, plutôt qu’une mince partie de la population agisse à la perfection. Exit donc, les remords, nous avons tous le droit à l’erreur !

En revanche, il est possible de sélectionner des emballages plus respectueux de l’environnement pour réduire son impact carbone au maximum et limiter la pollution plastique. Les matières compostables comptent parmi les meilleures solutions, d’autant plus si vous possédez un composteur à la maison.

Quels sont les emballages les plus écologiques ?

Les emballages écologiques ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Le verre par exemple, ce matériau recyclable à l’infini, pourrait apparaître comme l’une des solutions les plus écologiques. Cela dit, son poids représente une dépense énergétique importante, surtout quand il est nécessaire de le transporter.

En revanche, si vous conservez vos bocaux et bouteilles en verre chez vous de nombreuses années, l’emballage s’avérera ainsi plus respectueux de la planète (et de votre santé), représentant un bon moyen de réduire la pollution plastique.

kit zéro déchet couverts sac bois bambou
©Almaje/iStock

Privilégier les matériaux locaux

Le pays d’origine de fabrication de l’emballage pèse aussi son poids dans la balance. Ainsi, un emballage en verre recyclé made in China sera forcément plus gourmand en énergie qu’un bio-plastique en maïs made in France (à condition, là encore, que le maïs utilisé provienne de l’Hexagone…). Le caractère éco-responsable d’un emballage ne tient donc pas uniquement à son matériau de fabrication, mais à sa provenance, à l’utilisation qu’on en fait au quotidien et à sa biodégradabilité dans la nature en fin de vie.

Les emballages compostables, des matières biodégradables à favoriser

Les emballages à usage unique les plus écologiques sont souvent ceux qui se dégradent rapidement dans la nature. Ainsi, le kraft naturel (sans encre artificielle), le papier ou le liège sont des emballages facilement biodégradables. Voici d’autres types d’emballages que vous pouvez composter :

  • Papier
  • Journaux
  • Carton (boîtes à pizza, cartons de colis non plastifiés*, boîtes d’œufs sans étiquettes, rouleaux de papier WC terminés, etc.)
  • Kraft (sachets pour fruits/légumes & vrac, enveloppes, etc.)
  • Liège
  • Bambou (brosses à dents, couverts, vaisselle)
  • Bois & ses dérivés
  • Matières bio-sourcées (issues de végétaux).

*Certaines entreprises spécialisées proposent des offres éco-responsables plus vertes pour le e-commerce (l’offre “Packagreen” notamment chez Embaleo).

plantes vertes pots papier kraft
©Alisa Rodnova/iStock

Les emballages à éviter

Le plastique

Comme vous le savez, le plastique, ce dérivé de l’industrie pétrochimique, est l’ennemi numéro un du zéro déchet. Si certains plastiques modernes se disent plus écologiques (les alternatives à base d’amidon de maïs par exemple), ils n’en restent pas moins un danger potentiel pour les animaux sauvages (les oiseaux et les mammifères marins notamment), susceptibles de les ingérer et de succomber à l’étouffement.

Ces nouvelles matières ne sont donc pas forcément les plus adaptées, à moins qu’elles ne se compostent rapidement et qu’elles ne s’envolent pas dans la nature (du fait de leur légèreté, difficile de ne pas les retrouver éparpillées…).

Les matières hybrides

Par matières hybrides, nous entendons les packagings constitués de deux matières difficiles à séparer et à recycler. C’est notamment le cas des bricks de lait mi-plastique mi-alu, des plaquettes de beurre moitié kraft, moitié aluminium, ou encore des emballages souillés difficiles à traiter, réutiliser et recycler.

Les emballages comportant de l’encre ou d’autres produits chimiques

Si de nombreux fabricants font l’effort d’utiliser des encres naturelles et biodégradables, d’autres continuent à utiliser des techniques d’impression très polluantes. Ne sacrifions pas la planète sur l’autel du marketing !

plastique pollution bouteilles mer plage océan déchets enzyme dégrader nature
©Chanakon Laorob/iStock

Il n’y a pas de meilleur emballage, le secret est la réutilisation !

Et vous, quels matériaux privilégiez-vous pour vos emballages lorsque vous ne pouvez pas faire autrement ? Partagez-nous votre expérience zéro déchet en commentaire !


2 Comments

Poster un commentaire
  1. Pour les bouteilles en verre, il est bien vrai que le recyclage est très energivore, heureusement depuis 1 an, une jeune entreprise nommé Le Fourgon remet au goût du jour la tournée de boissons consignées ! Plus de 300 références qui vont du soda, à l’eau en passant par le café/thé, les jus, les soupes, les bières, les spiritueux, les vins, etc…

    Ré-employer les bouteilles en verre permet une économie de 75% d’énergie, de 33% d’eau et de 79% de CO2.

    Du coup je n’achète plus que du consigné, et en plus de ça, je conserve tout le verre perdu (bouteille en verre non consignable) car ça sert toujours (range stylo, vase, déco, contenant pour les courses en vrac, etc…)

    Rejoignez la communauté ! https://www.lefourgon.com 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *