huile de coco naturelle zéro déchet
Crédits photo : iStock/Julia_Sudnitskaya/Montage : Planète Zéro déchet
in

L’huile de coco, l’or blanc de la cosmétique naturelle

Une fois qu’on a goûté à l’huile de noix de coco, difficile de s’en passer. Mais attention aux abus, cette huile végétale gourmande a subi un vol long-courrier assez éreintant avant d’atterrir dans notre cuisine ou notre salle de bain. À consommer avec modération, donc. On vous dit tout sur cet or blanc multi-usage qui fera le bonheur de votre peau, vos cheveux, vos dents ou votre palais !

Définition : l’huile de coco, quésaco ?

L’huile de noix de coco (huile de coco pour les intimes, aussi huile de coprah ou beurre de coco), est une huile végétale naturelle extraite de la chair du fruit éponyme. La pulpe de la noix de coco est pressée à chaud ou à froid, désodorisée (raffinée) ou pas. Préférez une huile vierge de première pression à froid et non raffinée pour conserver toutes les propriétés du fruit sans ajout d’agents blanchissants. Bien qu’on parle d’huile, vous la retrouverez souvent renfermée dans un pot en verre, sous la forme d’une crème onctueuse, voire légèrement solide. Rassurez-vous, en dessous de 25°C degrés, l’huile de coco se liquéfie et reprend toutes ses lettres de noblesse ! À l’inverse, au-dessus de cette température, elle se solidifie. Attention donc à la forme que vous souhaitez lui donner, ou elle pourrait bien vous faire un délicieux pied de nez !

Fabriquer son huile de coco soi-même, c’est possible !

Si vous êtes un/e fervent/e défenseur du fait-maison, sachez que vous pouvez fabriquer votre huile de coco vous-même, et plutôt assez simplement. Pour cela, il vous faudra extraire la chair de la noix de coco, la mixer et la faire reposer 24 heures. Vous n’aurez plus qu’à séparer le lait et l’huile pour finir. Reste plus qu’à faire pousser un cocotier dans votre jardin…

Une crème à la texture riche

La noix de coco et par extension, l’huile de coco, contient principalement des acides gras saturés. Ces graisses végétales n’ont pas acquis une excellente réputation auprès des diététiciens, quand on les invite dans son assiette. Attention, il ne faut pas tout confondre, ce n’est pas la graisse saturée en soi qui est mauvaise, mais sa surconsommation. En plus, tous les acides gras saturés n’appartiennent pas à la même catégorie. Ceux que l’huile de noix de coco contient sont en majeure partie constitués d’acide laurique, un acide bénéfique pour la santé. Celui-ci permettrait de réduire le mauvais cholestérol et aider à l’équilibre hormonal.

huile de coco noix de coco cosmétiques zéro déchet
Crédits photo : iStock/belchonock

Les différentes utilisations de l’huile de coco

L’huile de coco est un basique de la salle de bain zéro déchet. Multi-usage, elle s’utilise autant dans la bouche que sur la peau et les cheveux. Voire même sur les fesses des bébés ! En cuisine, elle déploiera ses talents d’alternative healthy aux produits d’origine animale et comblera les végétaliens gourmands !

Dans la salle de bain :

La salle de bain est le terrain de jeu préféré de l’huile de coco. Dentifrice blanchissant, crème hydratante, déodorant ou gel à raser, ses utilisations semblent illimitées.

  • Dentifrice naturellement blanchissant (capable de détruire la principale bactérie qui s’attaque à l’émail)
  • Alternative au gel à raser
  • Crème hydratante pour le corps
  • Démaquillant naturel
  • Soin et masque des cheveux (nourrit tout type de fibre, lisse et fait briller)
  • Soin visage apaisant après-solaire (nourrit, apaise, hydrate)
  • Remède naturel pour désenfler et soulager les bleus
  • Déodorant (mélangée à de la fécule de maïs et du bicarbonate de soude, voire des huiles essentielles)
  • Remède naturel contre l’eczéma (soulage les démangeaisons)
  • Soin pour les peaux sèches, rêches et abîmées, lèvres gercées (apaise et nourrit l’épiderme)
  • Savon naturel pour le corps (saponifié à froid), pour augmenter les propriétés moussantes
  • Soin pour les fesses des bébés.

En cuisine :

En cuisine, l’huile de noix de coco fait les yeux doux aux vegans gourmets ! Une alternative de choix aux produits animaliers.

  • Sauces légères
  • Alternative au beurre et à la crème
  • Pâte à tartiner
  • Dynamisant le matin dans le café (une petite cuillère)
  • Huile de cuisson (supporte bien les hautes températures)

Autres utilisations :

Les bienfaits de l’huile de coco ne s’arrêtent pas à la porte de la cuisine ou de la salle de bain, découvrez ses autres utilisations :

  • Lubrifiant intime délicieusement parfumé
  • Hydratant et nourrissant pour le bois (lustre et fait briller)
  • Crème pour le cuir (nourrit et fait briller)
  • Remède anti poux traditionnel (par asphyxie).

Remarques & précautions d’usage

Comme vous pouvez vous en douter, l’huile de coco n’est pas cultivée en France. Un long trajet est nécessaire avant qu’elle débarque dans les rayons des magasins bio. L’huile de coco provient majoritairement de Polynésie ou d’Indonésie (d’Inde dans les plus rares cas). Face à la demande grandissante du grand public pour cette ressource qui n’est pas inépuisable, préférez choisir une huile de coco pressée à froid issue de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Un produit zéro déchet ne saurait cautionner l’utilisation abusive de pesticides et l’exploitation d’une main-d’oeuvre fragile… Dans tous les cas, utilisez cette huile de manière raisonnable et modérée.

huile de noix de coco zéro déchet
Crédits photo : iStock/Julia_Sudnitskaya

Vous avez aimé cette fiche produit sur l’huile de noix de coco ? Vous aimerez aussi :

Le savon noir, un nettoyant végétal gourmand : définition, utilisations et précautions

La recette du dentifrice maison qui mousse aussi bien que celui du commerce