bouteilles eau en bambou Inde plastique
Capture vidéo : Dhritiman Borah: Making a mark through eco-friendly alternatives to plastic, MyGov Assam/YouTube
in

Une ville d’Inde décide de remplacer les bouteilles en plastique par des bouteilles en bambou

Les bouteilles en plastique sont partout. D’Helsinki à Tombouctou en passant par Paris ou Rio, le nombre de bouteilles en plastique ne cesse de croître, autant dans les commerces que dans l’océan. Pour remédier à ces déchets néfastes, une ville d’Inde a décidé d’interdire les bouteilles en plastique pour les remplacer par des bouteilles en bambou. Une initiative écologique honorable.

Les déchets plastiques sont un fléau à échelle mondiale. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la taille de l’amas de microplastiques qu’on surnomme souvent le 7e continent mesure 1,6 million de km², soit 3 fois la superficie de la France ! Ce vortex de déchets dérive au gré du vent, entre l’Océan Pacifique et la mer du Japon. En 2050, il devrait y avoir plus de plastique dans l’océan que de poissons… Sans compter les autres espèces marines (et terrestres) qui pâtissent de cette pollution toxique. Alors à quand la fin de l’ère du plastique ?

Des pays plus touchés que d’autres par la pollution plastique

Si le plastique est omniprésent à travers le monde, il y a des pays qui l’utilisent plus que d’autres. Selon le National Geographic, les États-Unis généreraient plus de déchets plastiques que n’importe quel autre pays. L’Agence de Protection de l’Environnement Américaine a renchéri en désignant la Chine, les Philippines, la Thaïlande, l’Indonésie et le Vietnam les responsables de plus de la moitié des déchets présents dans l’océan. Si la Chine serait en effet le plus grand producteur de plastique mondial, l’Amérique est le pays qui génère le plus de déchets plastiques au monde (environ 42 millions de tonnes par an). Sans compter que les États-Unis, comme d’autres pays riches, envoient leurs déchets en Asie…

Mais n’oublions pas que le problème du plastique est mondial, et qu’aucun pays n’est épargné. En Inde, par exemple, à New Delhi, une montagne de plastique fait tristement partie du paysage, s’élevant dans les airs jusqu’à dépasser le Taj Mahal ! L’Inde compte aussi parmi les pays submergés par la pollution plastique. Depuis 2018, le pays produirait environ 6 millions de tonnes de déchets plastiques non recyclables.

chiffres bouteilles en plastique pollution déchet
©Jonathan Chng/Unsplash

Les bouteilles en plastique à usage unique, un déchet très polluant qu’on retrouve aux quatre coins du globe

Chaque année, près de 90 milliards de bouteilles d’eau en plastique seraient vendues dans le monde, soit plus de 2800 litres d’eau embouteillés chaque seconde. C’est aussi la même quantité à se transformer en déchets, risquant potentiellement de se retrouver dans les océans ou dans l’estomac des animaux marins. En France pourtant, nous avons la chance d’avoir une eau de bonne qualité, qui peut se boire au robinet moyennant un filtre selon les régions. D’autant plus que les bouteilles d’eau minérale s’obtiennent à partir de substances pétrochimiques

Des bouteilles en bambou pour remplacer le plastique

Lachen est une ville indienne de l’état du Sikim, particulièrement concernée par la pollution plastique qui sévit en raison de la forte activité touristique. Face aux enjeux environnementaux, la ville a décidé d’interdire la commercialisation de bouteilles en plastique à usage unique. À la place, des bouteilles en bambou fabriquées par un artisan local sont mises à la disposition des touristes. Si la culture du bambou s’est perdue en Inde, où la plante abonde pourtant, elle est vivement encouragée aujourd’hui. Le bambou produirait en effet plus d’oxygène que les autres espèces de bois, et serait capable d’absorber d’importantes quantités de dioxyde de carbone. Sans compter sa croissance (très) rapide.

bouteilles eau en bambou Inde plastique
Capture vidéo : Dhritiman Borah: Making a mark through eco-friendly alternatives to plastic, MyGov Assam/YouTube

Lachen, une ville indienne pionnière en matière de lutte contre le plastique

La mise en place de mesures environnementales ne date pas d’hier dans l’état du Sikim. Depuis 2016 par exemple, utiliser des contenants en plastique à usage unique dans les bureaux du gouvernement est interdit. À Lachen, les touristes font l’objet de contrôles réguliers pour s’assurer qu’aucun ne transporte de bouteilles en plastique. Mais ces articles ne sont pas les seuls items en plastique jetable à polluer les environs. Les emballages alimentaires représentent eux aussi une pollution non négligeable. Chaque chose en son temps…

Et vous, connaissiez-vous cette ville d’Inde qui a décidé de supprimer les bouteilles d’eau en plastique pour les remplacer par des bouteilles en bambou ? Partagez-nous votre avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *