in

En Isère, la LPO restaure un étang d’envergure pour protéger les zones humides

étang du petit coquet LPO zones humides
Capture vidéo : CROWDFUNDING : Zones humides en danger ! #Zoom sur le Grand Albert/ LPO Auvergne-Rhône-Alpes/ YouTube

La Ligue de Protection pour les Oiseaux (LPO) ne chôme pas en Isère. Dans le cadre de son programme de restauration des zones humides, l’association a décidé de reconstituer un étang de plus de 15 hectares dans le but d’accueillir et de préserver au moins 150 espèces. Une bonne action pour la biodiversité locale !

Les zones humides sont essentielles à la survie de la faune et de la flore. Ces milieux biologiques riches en biodiversité sont aussi en grand danger. Pour remédier à l’assèchement, la surexploitation et la pollution, la LPO de l’Isère a décidé de restaurer un étang de 17 hectares dans le massif des Bonnevaux. Apprenons à protéger les zones humides proches de chez nous !

Les zones humides, des réservoirs d’eau essentiels à la biodiversité

Mares et marais, étangs, lacs ou rivières, les zones humides sont essentielles au bon fonctionnement des écosystèmes naturels. Ces milieux aquifères, véritables berceaux de biodiversité, fournissent l’eau, les vivres, l’habitat et le lieu de reproduction dont dépendent de nombreuses espèces végétales et animales. Ces zones humides permettent aussi de capter le CO2 responsable de la pollution, tout en limitant les inondations.

En plus de subvenir aux besoins de la faune et la flore qui l’habite, les zones humides permettent aussi de renouveler les nappes phréatiques. Malheureusement, ces zones comptent parmi les écosystèmes les plus menacés par l’assèchement, la pollution et la surexploitation. À titre d’exemple, en France, deux tiers des zones humides ont disparu au cours du siècle précédent…

libellule LPO etang Isère
Capture vidéo : CROWDFUNDING : Zones humides en danger ! #Zoom sur le Grand Albert/
LPO Auvergne-Rhône-Alpes/ YouTube

La LPO, une association de protection des oiseaux, mais pas que

La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) est une association de protection de l’environnement créée en 1912. L’organisme agit non seulement pour la préservation des oiseaux, mais aussi pour la protection de la biodiversité tout entière. La LPO protège ainsi la faune et la flore via plusieurs actions et projets :

  • Connaissance des espèces
  • Développement et préservation des espaces
  • Sensibilisation et mobilisation des citoyens
  • Accompagnement des entreprises et collectivités.

Récemment, la LPO de l’Isère a décidé, dans le cadre de son projet rebaptisé Grand-Albert, de restaurer une série d’étangs dans le massif forestier des Bonnevaux, entre Lyon et Grenoble. Ceci afin d’accueillir et de protéger une centaine d’espèces végétales et animales inscrites au patrimoine mondial.

étang LPO restauration
Capture vidéo : CROWDFUNDING : Zones humides en danger ! #Zoom sur le Grand Albert/
LPO Auvergne-Rhône-Alpes/ YouTube

Le Grand-Albert, une zone humide à restaurer pour protéger la biodiversité

C’est à Arzay, en Isère, que la LPO a lancé son projet de restauration de l’étang du Grand-Albert, le plus grand parmi les zones humides que compte à son actif le massif de Bonnevaux. Ce projet, à l’origine créé par des moines cisterciens au 12e siècle, s’étend aujourd’hui sur près de 17 hectares.

En 2008, la digue du Grand-Albert, quelque peu délaissée, cède lors d’une crue, provoquant l’assèchement de l’étang et la perte d’une biodiversité exceptionnelle. Deux ans plus tard, les habitants de la région décident de racheter le terrain pour le réhabiliter. Ceux-ci contactent alors la LPO pour obtenir le soutien de l’organisme. Le challenge est relevé !

étang du petit coquet LPO zones humides
Capture vidéo : CROWDFUNDING : Zones humides en danger ! #Zoom sur le Grand Albert/
LPO Auvergne-Rhône-Alpes/ YouTube

Une biodiversité riche

Malgré l’assèchement de certaines de leurs zones humides, les étangs de Bonnevaux accueillent une biodiversité riche, et notamment l’un d’entre eux, l’étang du Petit Coquet. Castors, espèces de libellules rares (les leucorrhines), salamandres et autres amphibiens, cette mare au nom à croquer est un haut lieu de biodiversité.

Des travaux achevés au printemps

Le projet de restauration de la LPO devrait intervenir sur plusieurs zones distinctes. Il s’agira principalement du rétablissement d’un cours d’eau et d’une digue, ainsi qu’une rénovation de l’ouvrage de vidange pour mieux gérer les niveaux d’eau.

Et pour aider la faune à se loger, d’autres travaux consisteront à installer des îlots à castors, ainsi que l’aménagement d’une sorte de bras d’eau, notamment pour la préservation de plusieurs espèces de libellules rares, les leucorrhines à front blanc, à gros thorax et à large queue.

travaux grand albert étang LPO Isère zones humides
Capture vidéo : CROWDFUNDING : Zones humides en danger ! #Zoom sur le Grand Albert/
LPO Auvergne-Rhône-Alpes/ YouTube

À l’heure actuelle, les travaux ont bien avancé, la date d’achèvement étant prévue pour le printemps.

Comme la LPO, mobilisons-nous pour protéger les zones humides !

Et vous, avez-vous déjà entendu parler de ce projet de restauration des zones humides par la LPO ? En connaissez-vous d’autres ? Partagez-nous votre avis en commentaire !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *