lentilles corail boutique épicerie zéro déchet vrac silo bocal
©NataliaDeriabina/iStock
in

Le zéro déchet coûte-t-il plus cher ?

Le zéro déchet est-il vraiment plus avantageux sur le plan financier ? Une chose est sûre, c’est que le mode de vie l’est sur le plan sanitaire et environnemental ! Réduire ses déchets, c’est déjà gagner du temps sur le réchauffement climatique…

On entend souvent dire que le zéro déchet coûte moins cher du fait de l’absence d’emballage et de marketing produit. Est-ce totalement vrai ? Ses détracteurs diront au contraire que le zéro déchet coûte plus cher. Alors, qui détient la vérité ? Penchons-nous de plus près sur le bilan financier de ce mode de vie déjà gagnant sur le plan sanitaire et environnemental.

Le marketing des emballages coûte cher

Le vrac a l’avantage de la simplicité. Pas d’étiquette marketing bien léchée, d’encres multicolores imprimées sur du papier glacé difficile à recycler, ou tout simplement d’emballage inutile. Vu sous cet angle, le zéro déchet ne peut qu’être moins cher que le mode de consommation conventionnel. Pourtant, tout n’est pas si simple, et d’autres critères entrent en jeu. Si le coût de certains produits de supermarché emballés peut se révéler imbattable, c’est souvent du fait de leur mode d’agriculture et des pratiques commerciales appliquées pour casser les prix (et au passage, les efforts en termes d’écologie). Mais là encore, pour ce type de produit discount ou premier prix, vous constaterez que les packagings se contentent du minimum…

L’emballage et le marketing d’un produit représentent environ 15% de son prix. C’est aussi 15% qui finissent à la poubelle !

Si l’on compare deux produits de nature et d’origine identique, celui sans emballage ni marketing reste toujours le moins cher. Un des premiers avantages financiers à faire du zéro déchet !

lentilles corail boutique épicerie zéro déchet vrac silo bocal
©NataliaDeriabina/iStock

Ne comparons pas l’incomparable

Si le zéro déchet est souvent moins cher du fait de l’absence de marketing (la pub, ça coûte cher), les prix peuvent varier d’une boutique à une autre. Et bien, souvent, les épiceries zéro déchet prennent le parti de proposer des produits locaux, éthiques, sains et la plupart du temps bio ou non traités. Un mode d’agriculture qui peut revenir plus cher à rentabiliser puisque les producteurs sont payés au juste prix

Alors, certes, si l’on compare ce genre de produits en vrac avec les mêmes en supermarché, traités, issus de l’agriculture extensive hors sol et hors zone UE, on dira que le zéro déchet coûte plus cher. Et encore, tout cela reste à prouver. Mais vous épargnez aussi votre santé et évitez plus tard les coûts liés à la prise de médicaments ou de traitements, et, on ne vous le souhaite pas, les hospitalisations éventuelles en cas de pathologie liée à une mauvaise alimentation ou l’exposition régulière aux pesticides. Car une alimentation de mauvaise qualité est une des premières causes de maladies, cela n’est plus à prouver…

Le zéro déchet, moins cher globalement

Le vrac est globalement moins cher que les produits emballés quand il s’agit de denrées de même nature et de même provenance.

Le site Zéro Déchet Nord Finistère a fait le calcul : comparé au bio en vrac, le bio avec emballage est toujours plus cher

  • Café bio en vrac : 16 euros le kilo VS 19 euros avec emballage
  • Riz bio en vrac : 4,95 euros le kilo VS 5,70 euros avec emballage
  • Pâtes bio en vrac : 2,10 euros le kilo VS 2,95 avec emballage

Faites le test en magasin bio par exemple, ces enseignes qui proposent à la fois du vrac et de l’emballé ! Un paquet d’amandes nature dans la même boutique vous reviendra plus cher que les mêmes amandes en vrac dans un silo. Plus encore si vous déduisez le poids de votre sac à vrac sur la balance une fois en caisse ! Et si vous souhaitez grappiller quelques centimes, choisissez des modèles de sacs avec la tare imprimée sur l’étiquette.

silos alimentation bio zéro déchet
©Unsplash

Les articles zéro déchet peuvent coûter cher à l’achat, mais se gardent bien plus longtemps

En dehors des produits alimentaires, les articles zéro déchet peuvent coûter cher. Brosse à vaisselle, brosse à dents en bois à tête rechargeable, dentifrice ou shampoing sec… Ces articles d’hygiène coûtent généralement plus cher que leurs acolytes en plastique polluant, mais ont l’avantage de se conserver plus longtemps, si ce n’est toute une vie pour certains d’entre eux ! Ainsi, vous faites un petit investissement sur le moment, mais vous êtes gagnant sur le long terme.

 À titre d’exemple, un galet de shampoing solide offre environ 50 à 60 shampoings, quand un flacon en plastique ne permettrait qu’une trentaine de lavages.

Fabriquer ses produits à la maison pour réaliser d’énormes économies !

Il est tout à fait possible de passer au zéro déchet sans fabriquer ses propres produits. Cela dit, cela risque aussi de vous coûter beaucoup plus cher. Certes, on trouve aujourd’hui des tablettes lave-vaisselle, de la lessive en vrac prête à l’emploi ou du produit vaisselle naturel, mais rien ne vaut un peu de bicarbonate de soude, du savon de Marseille ou de l’acide citrique !

À partir du moment où l’on fabrique soi-même ses produits (ménagers, cosmétiques ou d’hygiène), on est gagnant sur tous les plans ! Quelques exceptions existent tout de même pour certains produits un peu techniques comme le savon ou le shampoing solide, qu’il est préférable d’acheter tout faits au lieu de fabriquer. Vous gagnerez du temps au passage.

bombes de bain boules effervescentes
©Margaux Blanc/Planète Zéro Déchet

Ces articles en vrac qui coûtent les plus chers

Savez-vous quels sont les articles qui coûtent le plus cher dans votre magasin zéro déchet ? Généralement, ce ne sont pas toujours les denrées qui viennent de loin. Voici la liste des produits les plus chers, qui ne sont pas toujours nécessaires !

  • Le chocolat (au lait) en pépites et/ou en palets
  • La précieuse cire d’abeille
  • Les cerneaux de noix de toute variété (achetez-les plutôt avec leurs coques)
  • Le thé (préférez de la tisane locale)
  • Les amandes ou noisettes soufflées et enrobées de chocolat (tout un processus pour les préparer)
  • Les pignons de pin (décorticage minutieux)
  • Certaines huiles végétales comestibles ou cosmétiques (noix, argan, etc.)
©Pexels

Votre santé et celle de la planète n’ont pas de prix !

Et vous, avez-vous réalisé des économies en passant au zéro déchet ? Pensez-vous que le vrac coûte moins cher ? Partagez-nous votre avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *