marmite norvégienne cuisson écologique haut rendement
©Capture vidéo : Low-tech: Fabriquer une Marmite Norvégienne haute performance dans un tiroir/ Objectif ZeroCarbone via YouTube
in

Marmite norvégienne : une alternative low tech au thermal cooker facile à fabriquer

La marmite norvégienne, une technique de cuisson écologique et gratuite, qui gagne à être connue de tous les foyers !

La marmite norvégienne est un dispositif de cuisson qui apparaît en Europe au 15e siècle. Le procédé connaît des hauts et des bas, reparaissant généralement lors des périodes de crise énergétique ou économique. Pourtant, ce dispositif low tech aujourd’hui majoritairement utilisé en Asie gagnerait à faire irruption dans nos foyers trop connectés ! La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de fabriquer sa propre marmite norvégienne à moindre coût. Pourquoi ne pas tenter expérience ?

Qu’est-ce qu’une marmite norvégienne ?

La marmite norvégienne, aussi appelée cuisinière sans feu, à isolation ou encore « caisse à cuire », est un appareil permettant de cuire les aliments de façon douce sans recourir à l’électricité. L’ingénieux dispositif consiste à placer une cocotte ou un faitout dans un réceptacle isolant comme un simple tiroir en bois ou une caisse de vin.

Toute l’efficacité du procédé repose sur l’action du matériau isolant de type bois, tissu, laine, liège ou polystyrène. La caisse se referme ensuite avec un couvercle isolant. Cette technique de cuisson à haut rendement promet une dépense d’énergie moindre et une cuisson autonome.

marmite norvégienne low tech lab
Fabrication de la marmite norvégienne ©Lowtechlab.org

D’où vient la marmite norvégienne ?

La marmite norvégienne ne date pas d’hier. Utilisée depuis des millénaires, cette technique d’auto-cuisson a longtemps été au centre de la cuisine des paysans, qui plaçaient leur cocotte sous des couvertures pour finir la cuisson du repas.

En Scandinavie, les fermiers et fermières avaient pour habitude d’enfouir leur marmite sous la paille, cet isolant naturel, en attendant le retour des champs. Le premier brevet de cette technique de cuisson douce aurait été déposé par un Norvégien, d’où son appellation.

La marmite norvégienne a connu un regain d’intérêt pendant les deux Guerres mondiales, celle-ci offrant ses précieux services aux populations les plus démunies. Après la guerre, face à l’amélioration de l’accessibilité à l’énergie, le récipient sombre alors dans l’oubli.

Les atouts de cette cuisinière low tech

Principalement utilisée pour économiser l’énergie liée à la cuisson, la marmite norvégienne a l’avantage de ne rien coûter (ou presque) et d’être très facile à fabriquer.

En limitant la consommation énergétique des foyers, le dispositif permet aussi de réduire les émissions de CO2. Ce fut d’ailleurs le principal objectif de l’association Les Amis de la Terre en 2004, oeuvrant pour la réhabilitation de cette technique de cuisson douce. Autre avantage : les nutriments des aliments sensibles aux fortes températures sont ainsi parfaitement préservés.

Dans les pays où l’accessibilité aux ressources énergétiques est difficile, plusieurs ONG s’emploient à diffuser le concept dans les foyers, notamment en Afrique. Facile à confectionner avec des peu de matériaux, cette « magic box » s’avère une aide culinaire précieuse et respectueuse de l’environnement. Face au changement climatique, cet outil permettrait en effet de diviser par deux les besoins en cuisson.

Comment cuire ses aliments dans cette marmite écologique ?

La cuisson des aliments dans une marmite norvégienne passe par deux phases. L’étape de chauffe jusqu’à ébullition, puis celle de cuisson « isotherme » où les aliments cuisent à faible température (100°C et moins).

marmite norvégienne cuisson écologique haut rendement
©Capture vidéo : Low-tech: Fabriquer une Marmite Norvégienne haute performance dans un tiroir/
Objectif ZeroCarbone via YouTube

Fabriquez votre propre marmite vous-même !

La marmite norvégienne n’est pas bien compliquée à réaliser, et vous coûtera moins de 20 euros à fabriquer. Pour la mettre au point, tout ce dont vous aurez besoin est d’une cocotte ou d’un faitout, d’une caisse en bois (ou de plusieurs planches) et de quelques matériaux isolants de récup’, de préférence (édredon, laine, tissu, couverture de survie en alu, etc.).

autocuiseur maison bricolage
©Lowtechlab.org

Découvrez ci-dessous le tuto en vidéo pour fabriquer votre propre auto-cuiseur à la maison :

Et vous, connaissiez-vous le concept de la marmite norvégienne, ce procédé de cuisson douce à la fois écologique et économique ? Partagez-nous votre avis en commentaire !

2 Comments

Poster un commentaire
  1. on s’y est mis depuis 6 mois, je tâtonne encore au niveau de la cuisson parfois, mais essayer c’est l’adopter. ça demande un peu d’organisation, en tout cas différente de celle qu’on a mais pour moi ça vaut vraiment le coup. Quelle joie de préparer le matin avant de partir et de retrouver chaud en arrivant le midi. Ou pendant les gros travaux de maison pouvoir laisser le plat sans avoir peur que ça brûle, sans surveillance, même si on mange une heure après l’heure prévue !!! et quel gain d’énergie, pour notre porte monnaie certe, mais pour la planète également !! pomme de terre en robe des champs, légumineuse etc… plats mijotés, on laisse faire pendant qu’on est occupé ailleurs !!
    faut se faire aider pour les temps de cuisson, voilà les deux sites qui m’ont et m’aident encore !!
    https://cuisinebiovegetarienne.fr/images/Documents/Recettes-avec-la–Marmite-Norvgienne.pdf
    http://www.marmite-norvegienne.com/p/blog-page_12.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.