Pays de Galles montagne nature rivière paysage vert UK
©Martin Walley/iStock
in

Le Pays de Galles décide d’annuler tous les projets de construction de routes

Le Pays de Galles a tranché : plus de nouvelles routes dans la région pour éviter d’encourager l’utilisation de la voiture. Un projet de loi courageux, mais nécessaire pour enrayer le réchauffement climatique.

C’est une position courageuse et inhabituelle par les temps qui courent qu’a décidé d’adopter le gouvernement gallois. Face à l’urgence climatique, le Pays de Galles, nation rattachée à la Grande-Bretagne, a décidé de stopper tout nouveau projet de construction de routes motorisées pour freiner le développement de la voiture. Une nouvelle qui met du baume au coeur, et un exemple à suivre !

Un engagement fort pour atteindre la neutralité carbone

C’est à l’approche du mois de juillet que Lee Waters, vice-ministre chargé du changement climatique, a annoncé le gel des nouveaux projets d’infrastructures routières. Un engagement politique fort, qui ne l’est pas tant écologiquement parlant, au vu de la situation climatique

Nous devons cesser de dépenser de l’argent pour des projets qui encouragent plus de gens à conduire, et en dépenser plus pour entretenir nos routes et investir dans de véritables alternatives.

Une prise de position radicale, mais cohérente, pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Selon le vice-ministre du parti travailliste, depuis 1990, les émissions au Pays de Galles ont diminué de 31%. Sous l’égide de cet ancien ministre de l’Économie et des Transports, l’objectif du gouvernement local est ainsi de doubler ces réductions au cours des dix prochaines années, afin de “maintenir les augmentations de température dans des limites sûres”. Des changements qui interviendront dans plusieurs domaines du quotidien, dont les transports, qui représentent plus de 15% des émissions totales du pays.

vue aérienne parc nature route trafic voiture Pays de Galles UK
©WhitcombeRD/iStock

Des alternatives écologiques pour donner le choix aux citoyens gallois

Pour utiliser à bon escient l’argent économisé en annulant les nouveaux projets de construction de routes, le Pays de Galles souhaite améliorer les infrastructures existantes. Notamment en rénovant les routes motorisées, souvent accidentées, et en créant de nouvelles voies de bus et de vélo. Un effort bienvenu pour aller vers un transport plus durable.

Développer l’usage du vélo pour tous

Avec la création de nouvelles voies de bus et de pistes cyclables, le gouvernement gallois met l’accent sur le transport doux et durable. Sophie Howe, commissaire aux Générations Futures pour le Pays de Galles a salué la décision.

Une dépendance excessive à l’égard de la voiture entraîne une augmentation du bruit, une mauvaise qualité de l’air, une perte de temps dans la circulation et un fardeau inacceptable pour les communautés vivant à proximité des routes.

Haf Elgar, directeur des Amis de la Terre du Pays de Galles, approuve également le changement et accueille favorablement ce gel des routes.

Donner aux gens une alternative à la voiture aiderait à réparer le système de transport gallois et à lutter contre la crise climatique. Une transformation des infrastructures de marche et de cyclisme du pays est urgente.

Malgré l’annonce, de nouvelles routes pourront tout de même se construire en cas de nécessité avérée. Notamment pour connecter certains lotissements reculés au réseau de transport durable. Une déclaration reçue avec scepticisme par le parti conservateur, mais saluée par les écologistes gallois.

Pays de Galles montagne nature routes vert
©Joseph Reeder/Unsplash

Et vous, connaissiez-vous cette décision écologique du Pays de Galles face à la construction de nouvelles routes ? Partagez-nous votre avis en commentaire ! Et pour revenir chez nous, découvrez le top 10 des villes de France les plus vertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *