détergeants bidon zéro déchet vrac boutique épicerie magasin écologique
©Monkeybusinessimages/iStock
in

La vente de détergents en vrac menacée : signez la pétition pour soutenir le zéro déchet !

Le Ministère de l’Économie révise actuellement un décret de l’article L-120-1 du Code de la Consommation dans le but d’interdire l’ensemble des produits détergents en vrac. Mobilisons-nous pour que le gouvernement revienne sur sa décision en signant la pétition !

Une mesure qui n’a pas de sens

Les produits ménagers, même naturels, présentent différents niveaux de dangerosité. S’il semble normal d’encadrer la vente en libre service des ingrédients sensibles, il l’est moins d’interdire TOUS les détergents en vrac. Le savon de Marseille, le vinaigre blanc ou encore le savon noir ne présentent pas de danger particulier, du moins pas plus que certaines plantes ou certains aliments ! Et ce ne sont pas les emballages en plastique qui vont changer la donne…

Aucun accident recensé dans les boutiques de vrac

Les magasins de vrac et les boutiques zéro déchet commencent à s’inquiéter. Il est vrai que la mesure a de quoi mettre en péril leur activité ainsi que celle de nombreux acteurs de la filière. Pourtant, le bicarbonate de soude, la lessive, le liquide vaisselle, le vinaigre blanc et autres produits détergents vendus en vrac dans ces enseignes n’ont encore jamais fait l’objet de plaintes ou accidents…

magasin boutique zéro déchet vrac se servir pelle bocal hygiène
©Newman Studio/iStock

Il existe déjà un cahier des charges précis pour sécuriser la vente en vrac

Depuis 2015, le collectif Réseau Vrac diffuse un cahier des charges permettant de sécuriser les achats en vrac et éviter les risques sanitaires. Ce cahier des charges est respecté par la majorité des magasins de vrac et boutiques zéro déchet en France, qui ont à coeur de garantir la sécurité de leur clientèle.

D’ailleurs, cette charte n’est pas la première qu’ils respectent, ceux-ci veillant à ce que les achats dans leurs commerces se fassent dans d’excellentes conditions de sécurité et d’hygiène. Des règles déjà dictées par de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) depuis 2017. Quel besoin, donc, de créer une nouvelle mesure ou de procéder à un cuisant retour en arrière en matière d’écologie ?

détergeants bidon zéro déchet vrac boutique épicerie magasin écologique
©Monkeybusinessimages/iStock

Un triste retour en arrière pour la cause zéro déchet

Interdire la vente en vrac de produits ménagers, quelle que soit leur dangerosité, revient à enterrer le mode de vie zéro déchet, de plus en plus populaire auprès des consommateurs concernés. C’est aussi ignorer les enjeux écologiques actuels, et décourager des millions de gens dans leur cheminement vers une consommation plus respectueuse de l’environnement. Sans parler de la crise sanitaire ayant déjà frappé les commerçants zéro déchet de plein fouet…

Selon une étude de Réseau Vrac, si la mesure est acceptée, près de 40% des commerces de vrac fermeront dans les 6 prochains mois. Un triste constat qu’il est encore temps d’oublier !

Signez la pétition et faites circuler !

Pour vous mobiliser et sauver le zéro déchet, le site change.org vous propose de signer sa pétition. Celle-ci a déjà été approuvée par de nombreux organismes. Parmi eux (liste non exhaustive) :

LA PÉTITION ICI.

  • The Naked Shop (boutique de vrac liquide)
  • Jean Bouteille (distributeurs de vrac liquide)
  • La Compagnie du Bicarbonate (produits d’entretien écologiques et naturels)
  • Day By Day (chaîne d’épicerie de vrac nationale)
  • NS Group (produits d’hygiène biologiques)
  • Mamie Mesure (réseau de boutiques écologiques)
  • On Passe au Vrac (épicerie de vrac indépendante)
  • Symbiose (fabricant de produits ménagers écoresponsables)
  • Toutbon (vrac bio)
  • La Bonne Pioche (boutique zéro déchet de Grenoble)
  • et d’autres nombreuses boutiques de vrac à travers la France…
remplir huile bidon silo magasin de vrac boutique zéro déchet
©Space_Cat/iStock

En signant cette pétition pour continuer à autoriser la vente de détergents en libre service, vous soutenez la filière vrac et la démarche zéro déchet. Le tout en soutenant aussi les petits producteurs et les commerces de proximité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.