homme cuisine végétale régime végétarien vegan légumes France
©Inside Creative House/iStock
in

Pourquoi les Français résistent-ils au régime végétarien ?

Malgré la (mauvaise) réputation des produits carnés, la France résiste toujours à passer au régime végétarien. Alors, pourquoi cette opposition quand on sait que de nombreuses autres contrées ont déjà entamé leur transition ?

La France compterait parmi les pays les moins enclins à passer au régime végétarien. En comparaison aux autres pays d’Europe et même du monde, les Français feraient partie de ces populations qui préfèrent la viande. Pourtant, la mauvaise réputation des produits carnés n’est plus à faire. Pollution, maltraitance animale, gaspillage des ressources ou méfaits sur la santé, la viande est une denrée de plus en plus critiquée. Alors, pourquoi la France résiste à passer au régime végétarien ? Voici quelques éléments de réponse.

En France, les végétariens sont en marge de la société

Bien qu’il soit en nette progression dans de nombreux pays d’Europe et du monde, le régime végétarien, végétalien ou encore flexitarien reste en marge de la société en France. Pourtant, d’après un sondage IFOP de 2020, pas moins de 85% des Français seraient concernés par les conséquences de l’alimentation sur la santé, et plus de 60% d’entre eux auraient même changé leurs habitudes de consommation dans le but de réduire leur empreinte carbone.

Selon ce même sondage, en France, les végétariens ou vegans ne dépasseraient pas les 3% de la population. Les flexitariens quant à eux, ces personnes qui ne mangent plus que très peu de viande, concerneraient moins de 25% des Français. Des chiffres bien en-dessous de la moyenne d’autres pays d’Europe ou du monde.

famille cuisine végétarienne plat repas légumes
©Fizkes/iStock

Pourquoi les Français rechignent-ils à passer au régime végétarien ?

L’encensement de la viande en France ne date pas d’hier, l’éloge de la chair semblant provenir de notre héritage catholique. La viande serait en effet apparue très tôt comme marqueur d’identité dans nos contrées.

A contrario, les pays protestants comme les États-Unis, la Suisse ou la Scandinavie paraissent plus ouverts à la transition alimentaire, le protestantisme n’ayant pas eu peur de faire l’éloge du végétarisme.

Pendant des siècles, manger de la viande a été, en particulier dans les sociétés de l’Europe de l’Ouest, une façon de marquer sa différence, de se placer au-dessus des mangeurs de végétaux.

Colette Méchin, ethnologue

En Inde par exemple, le végétarisme, en lien avec la doctrine de l’ahimsa, se répand dans différentes populations depuis la Préhistoire. Aujourd’hui, le régime végétarien y est toujours très présent, même si nombreux sont les Indiens qui déclarent apprécier consommer de la viande au cours d’un repas.

salade cuisine vegan vegetarienne repas mode de vie nourriture
©Ella Olsson/Unsplash

Viande et sexisme

Il n’est pas difficile de constater que les produits carnés sont souvent symbole de masculinité. Pour certains hommes, notamment ceux qui travaillent à l’extérieur ou dont l’activité professionnelle est majoritairement physique, pas question de consommer un repas sans viande, considéré comme peu nourrissant.

Pourtant, c’est tout le contraire : un régime végétarien, et plus encore végétalien, serait plus riches en nutriments et en vitamines, et aussi bien plus facile à digérer. Un des atouts que de nombreux sportifs convertis au véganisme ou au végétarisme mettent en avant :

Depuis que je suis devenu vegan, mes problèmes de santé se sont atténués et certains ont même disparu. En supprimant tout aliment d’origine animale, j’ai aussi retrouvé mon énergie.

Mike Tyson, boxeur végétalien catégorie poids lourds

Ne pas manger de viande, c’est être mal nourri/e : une croyance populaire

Selon Arouna Ouédraogo, chercheur l’INRAE, le végétarisme est inégal en fonction des classes sociales. D’après lui, le régime végétarien (ou végétalien) est plus répandu en France dans les catégories moyennes et supérieures.

Le taux de consommation de produits carnés le plus élevé resterait aujourd’hui au sein des classes ouvrières. Parmi eux, nombreux sont ceux qui considèrent la viande comme un privilège, continuant à penser que ne pas en manger, c’est être mal nourri/e. Et au vu de l’offre en produits carnés de plus en plus accessible (même si de piètre qualité), la transition alimentaire se complexifie davantage…

plat végétal régime végétarien vegan cuisine légumes fruits bol tofu
©Vaaseenaa/iStock

Le régime végétarien (et même végétalien) ne date pourtant pas d’hier !

Voltaire écoeuré par la chair animale, la qualifiant de cadavre (ce qui est un fait), Darwin attestant des bienfaits du régime végétal, Lamartine amoureux des animaux ou encore Tolstoï et De Vinci, végétariens convaincus, les détracteurs de la viande ne datent pas d’hier !

J’ai rejeté la viande très tôt dans mon enfance. Le temps viendra où les hommes, comme moi, regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables.

Léonard de Vinci

Pythagore, premier végétarien célèbre

La notion de végétarisme apparaît très tôt dans la langue française, en 1873. Jusqu’à cette date, les végétariens prenaient le surnom de pythagoréens, en référence aux préceptes alimentaires de Pythagore. Le philosophe de l’Antiquité serait en effet à l’origine du végétarisme, même si certains historiens le soupçonnent plutôt d’avoir adopté un régime flexitarien. C’est sous la plume d’Ovide dans son livre Les Métamorphoses, qu’on entend Pythagore dénoncer le fait de tuer et de manger des animaux.

En Europe antique, le végétarisme se limite aux philosophes et religieux. Le régime végétal se voit ensuite dénoncé par Aristote, qui établit une hiérarchie entre les vivants : l’homme a le droit d’user des animaux et de leur chair.

En Chine à l’inverse, les taoïstes de l’époque prônaient, comme Pythagore, le végétarisme. Sous leur influence, les banquets traditionnels se transforment alors en repas végétariens. C’est avec le déclin de la culture antique au Moyen-Age que le végétarisme sera abandonné dans l’Occident chrétien.

Pythagore premier végétarien gravure ancienne Antiquité
©Estelle75/iStock

Aujourd’hui, la tendance s’inverse, mais le végétarisme est loin d’être majoritaire dans l’Hexagone. Pourtant, les preuves sont là : le régime végétarien permet de prendre soin de son corps tout en préservant la planète et ses habitants. Pourquoi ne pas s’y mettre dès maintenant ? Tofu, champignons, riz, sarrasin, patates douces et autres courges en tout genre, faites le plein de fruits et légumes, de céréales et de légumineuses ! Le résultat n’en sera pas moins délicieux…

Et vous, que pensez-vous du régime végétarien en France ? Avez-déjà essayé d’arrêter la viande ? Partagez-nous votre avis et votre expérience en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.