homard casserole ébouillanter eau bouillante mort sensibilité crustacés loi UK
©Szakaly/iStock
in

Souffrance animale : le Royaume-Uni reconnaît la sensibilité des crustacés

Noël approche et avec lui son lot d’absurdités. À commencer par l’exécution de pauvres crustacés extirpés de leur milieu naturel, et plongés, sur un air de fête s’il vous plaît, dans une casserole d’eau bouillante. Outre-Manche, le Royaume-Uni commence à culpabiliser. Et il était temps. Quand remettra-t-on nous aussi en question cette mise à mort pour le moins cruelle ?

Difficile d’affirmer que les crustacés ne ressentent rien quand on les voit se tordre de douleur dans la marmite d’eau bouillante… Les fêtes de fin d’année sont cruelles envers les crustacés, sacrifiés sur l’autel de la saveur de quelques bouchées vite oubliées. De nombreuses études scientifiques appuient pourtant les faits, démontrant ainsi la capacité des crustacés à ressentir la douleur. Face à ces résultats qui ne trompent pas, le gouvernement britannique n’est pas loin d’interdire leur exécution traditionnelle.

Le gouvernement britannique reconnaît les crustacés comme des êtres dotés de sensibilité

Suite à un rapport commandé par le gouvernement britannique, la London School of Economics and Politicial Science a identifié la plupart des crustacés (homards, crabes, écrevisses, poulpes, calamars, crevettes, etc.) comme étant dotés d’intelligence et de sensibilité face à la douleur. Après la publication de ce rapport scientifique, le texte de loi portant sur le bien-être animal devrait s’étendre aux crustacés, rendant ainsi interdit l’ébouillantage, le démembrement, et toute autre mort douloureuse.

Les preuves scientifiques sont solides : les crustacés comme la crevette, le poulpe ou le homard, les mollusques céphalopodes comme le calamar, sont sensibles à la douleur.

London School of Economics

En plus de l’assurance du bien-être de ces animaux marins, le rapport des scientifiques veut aussi s’assurer de l’interdiction de vente des crustacés vivants (notamment les crabes, homards et araignées de mer) à des personnes non qualifiées.

crabe crustacés fruits de mer assiette
©David Abbram/Pexels

Les crustacés, des êtres intelligents au système nerveux très élaboré

Nombreux sont les études et rapports scientifiques soulignant le cerveau et le système nerveux très complexes des céphalopodes. Ces animaux marins seraient ainsi capables d’éviter les expériences douloureuses comme les chocs électriques, d’utiliser des outils ou encore de résoudre certaines problématiques.

Rien qu’en étudiant la pieuvre, ce mollusque étonnant, il faut convenir de son intelligence hors norme. Avec ses 3 coeurs, 8 bras et 9 cerveaux, sa curiosité à toute épreuve et son sang bleu, cet animal marin a de quoi forcer le respect. Le céphalopode invertébré au corps de gymnaste est capable d’utiliser des outils, un des premiers signes de son intelligence. Des chercheurs indonésiens ont ainsi pu observer un poulpe ramassant des coquilles de noix de coco, les nettoyer et les transporter pour se fabriquer un abri. Entre autres qualités, les pieuvres seraient aussi capables de reconnaître des individus de différentes espèces, et même, incroyable mais vrai, des visages humains !

D’ailleurs, si vous n’avez pas vu le formidable documentaire La Sagesse de la Pieuvre (Netflix), lauréat du meilleur documentaire animalier, on vous le recommande vivement.

pieuvre poulpe animal marin mer océan sensibilité crustacés
©Wrangel/iStock

Faire bouillir des homards et autres crustacés vivants, une pratique bientôt interdite au Royaume-Uni ?

Suite à la publication des études scientifiques sur le sujet, le projet de loi anglais portant sur la protection des animaux s’étendra aux mollusques et aux crustacés. Une manière de leur épargner les morts douloureuses comme l’ébouillantage, notamment. Ce texte, The Animal Welfare Sentience Bill est très récent, proposé en mai 2021 par Lord Goldsmith lors de l’ouverture du Parlement.

Cette loi interdit également les exportations d’animaux vivants, les importations de trophées de chasse et la souffrance animale. Elle intégrera ainsi une partie sur la reconnaissance de la sensibilité des crustacés, et de tous les animaux en général. C’est la première fois qu’une telle loi a été votée dans le pays.

Qu’en est-il de l’exécution des crustacés en France ?

Aucune loi s’opposant à la cuisson des homards vivants n’est à déclarer en France, pays de la gastronomie par excellence (et du foie gras, relançons le débat)… Pourtant, faire bouillir des crustacés vivants est une pratique déjà interdite en Suisse et en Nouvelle-Zélande et semblerait l’être aussi dans certaines régions d’Italie.

Alors, pour un repas de fêtes de fin d’année plus éthique et responsable, pourquoi ne pas opter pour un menu végétarien ? Le goût n’en sera pas moins au rendez-vous ! La preuve avec notre menu de Noël facile et savoureux, sans viande ni poisson.

homard casserole ébouillanter eau bouillante mort sensibilité crustacés loi UK
©Szakaly/iStock

Et vous, connaissiez-vous ce projet de loi visant à reconnaître les crustacés comme des animaux doués de sensibilité face à la douleur ? Partagez-nous votre avis sur le sujet en commentaire !

One Comment

Poster un commentaire
  1. C’est ce qui s’appelle avoir le sens de l’à-propos… Le Royaume uni reconnaît la sensibilité des crustacés, mais pas celle des migrants, hommes, femmes et enfants, qui meurent de froid et d’épuisement en mer en cherchant à traverser la Manche.
    Il y a bien longtemps que je trouve affreusement cruel de cuire ainsi les crustacés. D’ailleurs, ça tombe bien, il y a bien longtemps que je n’ai pas eu l’occasion de m’offrir du homard.
    Mais tant d’hypocrisie indécente : les bras m’en tombent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.