betterave sucre industrie sucrière
©Capture vidéo : De la betterave au sucre, le procédé sucrier, Cultures Sucre/YouTube
in

Pourquoi le sucre blanc (de betterave) est plus écologique que le sucre de canne

Le sucre blanc de betterave, en plus de ne pas avoir subi de raffinage, n’est pas plus (ou moins) mauvais pour la santé que le sucre de canne, et s’avère meilleur pour la planète. Bonne nouvelle, il est aussi souvent moins cher et se trouve facilement en vrac dans de nombreuses boutiques zéro déchet.

Le sucre blanc pâtit d’une mauvaise image. Pourtant, en France du moins, celui-ci serait bien meilleur pour l’environnement que le sucre de canne. Car ce sucre que l’on pense raffiné est majoritairement issu de la betterave, et blanc à l’état naturel…

Le sucre blanc de betterave n’est pas raffiné

Même si on nous l’a souvent laissé penser, ce n’est pas parce qu’il est blanc que le sucre est forcément raffiné ! Le sucre de betterave que l’on consomme largement en France (sans parfois savoir qu’il vient de chez nous) est un sucre de couleur blanche à l’état naturel, qui n’a pas subi de raffinage. En effet, la racine de la betterave sucrière est blanche, et son sucre sort blanc dès la première cristallisation. Mais alors, pourquoi dit-on que le sucre blanc est mauvais pour la santé ? En réalité, il n’existe pas de grande différence entre un sucre blanc (de betterave) et un sucre roux (de canne)…

culture de betterave sucrière plante
©PavloBaliukh/iStock

Le sucre blanc dit raffiné provient de la canne à sucre

Contrairement à d’autres pays du monde, en France, le sucre blanc que nous consommons n’est pas du sucre raffiné, mais du sucre de betterave (92% du sucre blanc français provient de la betterave, et ne subit pas de raffinage puisqu’il est déjà blanc). Cela dit, le sucre blanc raffiné existe aussi, mais celui-ci provient de la canne à sucre. En France, il compte parmi la minorité des sucres commercialisés (moins de 5%).

Le sucre blanc que l’on qualifie de raffiné, mauvais pour la santé et sans aucun intérêt nutritionnel, provient bel et bien de la canne à sucre. Le sucre de canne blanc est un sucre raffiné qui subit un procédé industriel consistant à retirer tous ses pigments, minéraux et vitamines.

Attention, la cassonade et le sucre blond sont aussi des sucres raffinés !

Si l’on tend souvent à privilégier les sucres les plus foncés, pensant qu’ils sont aussi les moins raffinés, la cassonade et le sucre blond font de trompeuses exceptions. Derrière leur robe d’apparence naturelle, se cache un procédé de raffinage qui consiste à re(colorer) le sucre à l’aide d’un colorant de type caramel… De quoi redorer le blason du sucre blanc (de betterave uniquement).

sucre blanc de betterave carrés morceaux
©Mescioglu/iStock

Le sucre de betterave n’est pas moins bon (ni meilleur) pour la santé que le sucre de canne

Betterave ou canne, même combat ! Ces deux types de sucres végétaux contiennent le même sucre : le saccharose. La seule différence est que la betterave le concentre dans sa racine, et la canne, dans sa tige. Si tout laisse penser que les qualités nutritionnelles du sucre de canne sont meilleures que celles du sucre blanc de betterave, il n’en est rien en pratique. Le sucre roux possèderait en effet plus de minéraux que le sucre de betterave, mais par portion quotidienne, l’apport reste très faible.

Selon le site Cultures Sucre, pour couvrir 15% des apports journaliers en potassium (ou autre nutriment contenu dans le sucre roux), il faudrait consommer environ 400 g de sucre de canne par jour ! Une consommation sucrée qui n’est évidemment pas recommandée… Aussi naturel soit-il, le sucre reste du sucre, une substance à limiter pour rester en bonne santé.

sucre blanc sucre roux de canne sucres carrés
©Avtor/iStock

Le sucre de betterave, plus écologique que le sucre de canne

Dans le nord de la France (entre le Loiret et le Nord-Pas-De-Calais), les sucreries de betterave ne sont pas ce qui manque : 25 sucreries au compteur (et aucune raffinerie – nouvelle preuve que le sucre de betterave français n’est pas raffiné). Vous l’aurez compris, le sucre de betterave est plus écologique du fait de sa provenance. Les principaux producteurs de canne à sucre sont en effet des pays lointains. Le Brésil en tête, suivi de près par l’Inde, la Chine et le Mexique

Vous habitez dans les DOM-TOM ? Certains départements d’outre-mer produisent leur propre sucre de canne. C’est le cas de la Réunion, de la Guadeloupe ou de la Martinique. Mais là encore, il est possible que celui-ci ait subi un raffinage. Cela dit, pour éviter la pollution environnementale liée à l’acheminement des denrées, autant choisir ce type de sucre si vous habitez les îles françaises !

culture de la betterave sucrière production France
©Capture vidéo : De la betterave au sucre, le procédé sucrier, Cultures Sucre/YouTube

L’industrie de la canne à sucre est très polluante

Selon la WWF, plus de 65% de la production mondiale de sucre provient de la canne éponyme. Une culture qui demande beaucoup d’eau, de soleil et de chaleur. Pour continuer à produire le liquide ambré au pouvoir sucrant quelles que soient les conditions climatiques, on utilise un système d’irrigation artificiel. Des pratiques agricoles qui ne sont pas sans impact sur l’environnement, et qui favorisent l’érosion de plus de 5 hectares chaque année. À force d’irriguer les sols, la matière organique naturelle diminue, tout comme la durabilité des terres. La déforestation est intiment liée à l’irrigation. Résultat : le défrichage de nombreuses zones de biodiversité et la destruction des habitats naturels.

canne à sucre industrie champs déforestation
©Mailson Pignata/iStock

L’extraction de la canne à sucre, un procédé polluant

L’extraction du sucre de canne peut s’avérer tout aussi polluante que sa culture. Les résidus solides de la canne après extraction (la “bagasse”), sont souvent brûlés encore humides, augmentant considérablement la propagation des cendres dans l’atmosphère. S’ils étaient séchés, ces résidus seraient pourtant capables d’éliminer jusqu’à 98% de cendres !

Si la canne à sucre a un impact important sur la planète, la betterave sucrière n’est pas exempte de tout soupçon. Quand sa production ne se fait pas en agriculture biologique, elle compte parmi les cultures qui utilisent le plus d’herbicides chimiques. C’est particulièrement le cas du sucre de betterave de Russie. Veillez donc à acheter votre sucre de betterave bio, et français !

L’idée d’un sucre local

L’idée d’extraire le sucre d’une autre plante que la canne à sucre émerge en 1806, sous l’empire de Napoléon. À cette époque, également celle du blocus continental, le commerce maritime se voit enrayé. L’empereur se penche alors sur la production d’un sucre plus local que le sucre de canne : la betterave. En 1814, et selon un décret impérial, est fondée l’industrie de betterave sucrière en France. À cette époque, on recense plus de 200 sucreries de betterave dans le pays. Aujourd’hui, les chiffres ont nettement reculé, mais il ne tient qu’à nous de “relocaliser” notre consommation de sucre pour réduire la pollution !

Et vous, quel type de sucre consommez-vous au quotidien pour réaliser vos pâtisseries et autres desserts ? Trouvez-vous facilement du sucre blanc de betterave en vrac ? Connaissez-vous des alternatives naturelles au sucre pour réduire son utilisation ? Partagez-nous votre expérience zéro déchet en commentaire ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *