tote bag sacs en coton réutilisable bio
©Margaux Blanc/Planète Zéro Déchet
in

Le tote-bag en coton, fausse bonne idée écologique pour remplacer le sac plastique ?

Le cabas en tissu, une alternative écologique et réutilisable au sac en plastique pour des courses zéro déchet ! À condition de ne pas céder à la surconsommation et de le choisir en coton bio, voire dans d’autres matières plus écolos. Car le “tote bag”, c’est aussi beaucoup d’eau et de pesticides… Retour sur la toile en vogue chez les commerçants.

Le tote bag (de l’anglais “to tote” signifiant “trimballer” et “bag” : “sac”) pour les non-initié/es, c’est un sac en toile souple généralement en coton, qui se porte à la main ou à l’épaule grâce à ses deux anses. Majoritairement utilisé pour faire ses courses, il peut aussi se substituer à un sac à main en plus léger. Une bonne initiative pour remplacer le sac plastique à usage unique. À condition bien sûr, de ne pas en collectionner des tas, et d’éviter la surconsommation. Car, derrière son apparence écolo, le cabas en tissu n’est pas si green qu’il le laisse penser…

Le coton, très gourmand en eau, en pesticides et autres ressources

Vous le savez peut-être déjà : bien que naturel, le coton est un tissu qui demande beaucoup d’énergie. En plus de provenir de champs lointains (la plante se cultive principalement en Asie), le coton nécessite énormément d’eau et de pesticides pour sa culture. Selon l’Encyclo-Ecolo, la production de coton aurait recours à 25% des insecticides utilisés dans le monde et 10% des pesticides dans le domaine agricole (les cultures les plus exposées aux intrants chimiques étant le riz et le blé).

La culture de la plante n’est pas la seule à polluer : le traitement, notamment le blanchiment du coton, se fait généralement au chlore ou avec d’autres produits chimiques nocifs. Alors, certes il existe du coton biologique (à privilégier), mais on peut se questionner sur la durabilité de ce textile très gourmand en énergie et peu local.

Des tote bags gratuits à tout-va

Face aux enjeux écologiques du plastique, les sacs à usage unique sont désormais bannis de la grande distribution. Une bonne nouvelle qui doit tout de même être accueillie avec des pincettes. Les commerçants ont trouvé la parade et nombreux sont ceux qui ont remplacé leurs sacs plastiques par des ersatz soi-disant biodégradables. De nouveaux accessoires peu durables qui demandent, pour leur production, de puiser inutilement dans des ressources vierges. Pour se retrouver jetés après quelques utilisations, le prix est cher à payer…

D’autres commerces prennent le parti de proposer des sacs plus solides à la vente, dans le but d’une réutilisation sur le long terme. C’est notamment le cas des tote bags, ces sacs en toile de coton réutilisables, souvent frappés aux initiales d’une enseigne ou colorés selon le commerce en question. Fausse bonne idée écolo ?

Le tote bag en coton bio, une alternative au sac plastique pas si écologique

Quand on sait d’où vient le coton et combien il demande d’eau, de ressources et de pesticides pour sa fabrication, on ne devrait plus voir plus le tote-bag en tissu proposé par son épicier du même oeil ! Ni ceux qu’on vous offre gracieusement à l’occasion d’un événement particulier (magasins, festivals, entreprise, commandes en ligne, etc.). Même si cela part d’une bonne intention, il ne faut pas oublier d’où viennent ces sacs en tissu et comment ils ont été fabriqués. Certes ces contenants sont moins nocifs pour l’environnement et les océans que les sacs en plastique, mais leur fabrication émet davantage de CO2

tote bag sacs en coton réutilisable bio
©Margaux Blanc/Planète Zéro Déchet

Un panier en osier, un sac en toile de lin ou de chanvre : des alternatives écologiques & zéro déchet bien moins gourmandes

Le traditionnel caddie de Mamie qui tient toute une vie, le panier en osier, quelques sacs en lin ou en chanvre : des accessoires bien plus écologiques que les sacs en coton, même bio. Le chanvre textile par exemple, est une matière particulièrement durable, car elle ne nécessite pas de pesticides pour sa culture et n’a pas non plus besoin de teinture. De plus, la fibre se cultive largement en France, qui figure d’ailleurs en bonne place au classement des premiers producteurs mondiaux. Idem pour le lin, qui partage les mêmes caractéristiques écologiques.

L’osier quant à lui, provient du saule (mais pas pleureur), considéré comme un “rejet” annuel de l’arbre. C’est ainsi une matière très écologique (et économique), locale, et qui pousse facilement sans entretien. La vannerie est un art qui s’apprend ! Pourquoi ne pas oser une initiation, et fabriquer votre propre panier en osier pour faire vos courses de manière responsable et zéro déchet ? Une formation artisanale à se faire offrir à son anniversaire !

champignons paniers cueillette forêt
©Valeria Boltneva/Pexels

Et vous, utilisez-vous des sacs en coton pour aller faire vos courses en vrac, ou préférez-vous le bon vieux caddie de votre mamie ? Partagez-nous votre expérience et votre avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *