Gondole tourisme croisière paquebot Venise mer eaux cité interdiction
©Manakin/iStock
in

Venise : les paquebots interdits de cité au 1er août 2021

Les paquebots polluants n’ont plus le droit de cité à Venise. Une bonne nouvelle pour l’écologie et les espèces marines environnantes, qui retrouvent leur tranquillité depuis le premier confinement.

La Cité des Doges n’accueillera plus de paquebots dans ses eaux. Une décision du Premier ministre Mario Draghi,  qui entrera en vigueur dès le 1er août 2021. Il était temps : les navires de croisière géants achèvent de défigurer la lagune et le centre-ville de Venise, classé au Patrimoine de l’UNESCO.

Une interdiction en vue de ralentir l’érosion et de réhabiliter le paysage naturel

La décision d’interdire de séjour les paquebots colossaux à Venise a pour principal objectif de préserver la lagune italienne et de lui redonner son apparence originelle, tout en ralentissant l’érosion. Mais tout n’est pas seulement question d’écologie. Le gouvernement italien redoute aussi les accidents, comme celui de 2019, où un bateau de croisière avait heurté le quai de la ville en même temps qu’un bateau de tourisme. L’écroulement des fondations des immeubles est également au centre des préoccupations.

ville paquebots croisière Venise mer eaux cité interdiction
©Lichtwolke/iStock

Les paquebots relégués dans le port industriel de Venise

L’interdiction de séjourner à Venise pour les paquebots d’envergure n’est pas si révolutionnaire qu’elle le laisse penser. Si ces bâtiments flottants disparaîtront bien de la Cité des Eaux, ceux-ci n’iront pas très loin. Au lieu d’investir la place Saint-Marc par illusion d’optique, ces bateaux de tourisme de masse accosteront un peu plus loin, dans le port industriel de la ville. Un timide pas en avant, mais qui devrait suffire à calmer l’érosion des bâtiments historiques pour un temps, fragilisés par les vagues des paquebots.

Les espèces marines de Venise se dévoilent

Crabes, méduses, poissons, bulots, poulpes, algues et autres coquillages, la faune et la flore marine commençaient à respirer dans la cité italienne en mars dernier. Suite à l’annonce du confinement qui attendait les Vénitiens (et les autres) le temps d’un printemps, les eaux des canaux retrouvent leur clarté, et les espèces aquatiques, leur tranquillité. En même temps qu’elle s’est vidée de ses touristes, Venise a retrouvé ses eaux limpides, vierges de toute cacophonie. Adieu vaporetto, gondoles, zodiaques, Riva, paquebots et autres embarcations à moteur. Bonjour mer d’huile et calme plat. La Sérénissime est plus sereine que jamais. Pourvu que ça dure !

Désormais, on peut voir à 50 centimètres, et même parfois à 1 mètre sous la surface de l’eau . Par conséquent, on peut observer des animaux, auparavant dissimulés dans les eaux troubles. Des eaux qui n’ont jamais été aussi claires depuis 20 ans.

Andrea Mangoni, zoologiste

Le gouvernement italien évoque le projet de construction d’un nouveau terminal

Quand les fervents défenseurs de l’environnement oeuvrent pour la disparition des embarcations à moteur, les vénitiens vivant du tourisme s’impatientent d’accueillir une toute nouvelle flopée de touristes après plusieurs confinements. L’interdiction relative au séjour des paquebots dans le centre ville de Venise ne serait qu’une solution temporaire, le gouvernement italien évoquant le  projet de construction d’un nouveau terminal hors de la lagune.

Car la première nouvelle ne fait pas l’unanimité : du côté de l’industrie maritime de croisière qui enregistre depuis l’année dernière une perte de 800 000 passagers, la reprise de l’activité est accueillie comme le messie, peu importe que l’accostage se fasse à quelques kilomètres de la cité historique. Face à la reprise de l’industrie, les manifestations se multiplient : le collectif Non aux Navires de Croisière poursuit sa lutte face aux monstres des mers, qui certes n’accostent plus dans le centre-ville de Venise, mais affluent dans les mêmes eaux et mettent en péril les mêmes écosystèmes

La lagune de Venise est incompatible avec les paquebots de croisière. Les hélices de ces navires accélèrent l’érosion au fond de la lagune et précipitent la boue et les sédiments dans la mer.

Manifestant vénitien du collectif “Non aux Navires de Croisière”

Palais Ducal cité des Doges Venise ITalie paquebot place saint Marc
©Nantonov/iStock

Et vous, saviez-vous que les paquebots et grand navires de croisière étaient désormais interdits dans les eaux de Venise ? Partagez-nous votre avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *