voyage à vélo empreinte carbone
©blyjak/iStock/Montage : Planète Zéro Déchet
in

Voyager zéro déchet, c’est possible ! 5 façons de ne pas augmenter son empreinte carbone en vacances

Difficile d’imaginer voyager loin sans emprunter les couloirs lustrés de l’aéroport. Pourtant, l’avion n’a pas le monopole pour nous faire découvrir de magnifiques contrées, à la beauté insoupçonnée. Pour ne pas augmenter son empreinte carbone, il y a bien sûr le train et les transports en commun, mais aussi le vélo, le cheval ou le voilier ! Voyager zéro déchet, c’est possible, et tellement plus grisant…

Si voyager signifie pour vous un week-end express à Rome, à Londres ou à Rio, il vous sera certainement difficile d’accepter de partir à la découverte de la France à pied ou à vélo… Pourtant, rien de plus mémorable que voyager en toute liberté, sans se soumettre aux exigences (et aux tarifs) des stations-service, au stress des embouteillages ou des horaires à respecter. Rien de plus grisant que de pédaler cheveux au vent, traverser des montagnes à pied en se félicitant d’y être finalement arrivé, sauter de train en train sans avoir besoin de se garer… Le voyage écologique, une autre façon de se déplacer ! Voyager zéro déchet, c’est possible. La preuve par 5.

1/ Voyagez sans polluer à pied, en vélo, à cheval ou en bateau

À vélo, à cheval, à pied ou en voilier, quand on a un peu de temps devant soi (et pas la folie des grandeurs), les moyens de transport doux sont des expériences mémorables. En plus, vous sillonnerez des voies et chemins qu’aucun autre moyen de locomotion ne pourra emprunter.

Peu de vacances cette année ? Une petite semaine suffira pour vous rendre de Paris à Londres à bicyclette, une autre de La Rochelle à Hendaye… La “Vélodyssée” et ses routes cyclables parfaitement balisées représentent le parfait exemple du voyage écologique, et vous mèneront sur les chemins de France, de Grande-Bretagne et d’Espagne sans rien dépenser ni polluer, à la seule force de vos jambes musclées ! Vous trouverez d’autres itinéraires cyclistes balisés à travers l’Europe, majoritairement des voies vertes sans véhicules motorisés ou des pistes cyclables. Pourquoi ne pas tenter de rejoindre l’Allemagne à pédales cette année, en une ou plusieurs fois ?

Pour aller plus vite, le train est une excellente solution, les réseaux ferroviaires étant disponibles et facilement accessibles dans le monde entier. Le voilier vous mènera aussi à bon port, à condition que le temps soit venté…

Les pèlerinages à pied sont également d’excellentes expériences de voyage écologique unique, comme le fabuleux itinéraire de Saint-Jacques de Compostelle, qui part d’un peu partout dans le monde. En France, les chemins sont parfaitement balisés et vous offrent des panoramas de toute beauté. Croyant/e ou pas, croyez-nous, ça vaut le détour ! Offrez-vous une autre vision du voyage.

voyager à vélo zéro déchet
©Margaux Blanc

2/ Ne vous séparez pas de votre kit zéro déchet

Gardez vos bonnes habitudes, même en vacances ! Glissez dans votre sac à dos ou votre valise quelques sacs à vrac en tissu fin, un tote-bag, des couverts en bambou, une gourde et un gobelet. De quoi parer à presque toutes les éventualités.

sac à dos kit du zéro déchet voyage déplacement
©Igishevamaria/iStock

3/ Voyagez concerné(e) en optant pour un séjour écovolontaire

Pourquoi ne pas faire votre BA de l’année en décidant de voyager concerné(e) ? Alliez l’utile à l’agréable en rejoignant un voyage écovolontaire et participatif ! En acceptant une mission d’écovolontariat, vous contribuez à préserver la faune et la flore du pays que vous visitez. Expéditions en voilier au large de la Méditerranée pour étudier les cétacés, analyse de la biodiversité au Pérou ou réintroduction des chevaux Przewalski en Mongolie… Prenez part au milieu qui vous entoure !

4/ Favorisez les marchés, les boulangeries et commerces de proximité pour trouver du vrac où que vous soyez

Dans n’importe quel pays, vous trouverez forcément du vrac pour vous nourrir. Vous pouvez déjà commencer par vérifier sur l’application Consovrac si un magasin ou une épicerie zéro déchet ne se cache pas dans la ville ou le pays où vous vous trouvez. Le cas échéant, partez à la recherche des marchés, où les denrées sont généralement proposées en vrac (et où l’on ne vous refusera certainement pas vos sacs en coton bio). Les boulangeries, fromageries et autres commerces spécialisés seront aussi une bonne alternative pour échapper aux emballages. Au supermarché, filez au rayon fruits et légumes, généralement au détail.

pain boulangeries marche vrac pains voyager zéro déchet
©Unsplash

5/ Si vous devez absolument prendre l’avion, compensez l’empreinte carbone de votre trajet

Parfois, on ne peut pas vraiment faire autrement… En attendant les avions électriques carburant aux énergies renouvelables (une utopie ?), vous pouvez toujours compenser vos trajets aériens. À titre d’exemple, pour un vol aller-retour de Lyon à Séville, votre empreinte carbone est estimée à 0, 504 tonnes de CO2. Le site MyClimate vous propose de compenser cette pollution en payant la modique somme de 18 euros, ou bien de faire un don pour un ou plusieurs projets durables. Réduisez non seulement les émissions de gaz à effet de serre, mais contribuez aussi au développement social, écologique et économique de la région.

avion aile ciel rose compenser empreinte carbone voyager zéro déchet
©Unsplash

Vivez l’aventure du voyage zéro déchet ! On parie que vous aurez plein d’anecdotes à raconter à vos petits enfants ébahis devant votre récit. Et qui sait, leur donner peut-être aussi l’envie…

Vous avez aimé ces astuces zéro déchet pour voyager sans polluer ? Vous aimerez aussi :

Sorties zéro déchet : 10 astuces pour ne pas perdre pied lors de vos soirées et autres déplacements

Pollution numérique : 7 gestes simples à faire au quotidien pour la réduire

Le guide du zéro déchet : ne sortez pas sans votre kit !